LUC

J’ai appris sa mort par un sms bien intentionné,

j’ai acté,

intellectuellement.

On m’a proposé d’assister à ses funérailles,

j’ai décliné.

On m’a proposé de signer une carte pour la famille,

je me suis débinée.

Quand je marche dans son quartier,

je pense à lui.

J’ai toujours fait cela,

lever les yeux vers son balcon.

Mais maintenant, même hors « ses lieux »,

il m’arrive de penser à lui,

comme ça,

pour rien.

Me manque t’il?