Suisjeki

À A.D

Profondément humaine,
À ton humilité, à ton intelligence.

Je me souviens de ces soirs, des moments volés au quotidien bête et assassin. En bande organisée, nous prenions à l’assaut les Halles. À côté, voutée, coulait la Senne, au-dessus coulait cette douce lumière d’un été finissant.

Je me souviens de ta colère face à l’injustice, aux absurdités consenties, et de la joie que le bonheur de l’autre pouvait te procurer. Et quand la lutte devenait rude sourde, toi t’étais parée de couleurs pour passer au travers.

Maintenant, sans doute que tu passes tes soirs à allumer les étoiles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s